Claude Meunier-Berthelot Le blog de Claude Meunier-Berthelot* Articles de réinformation scolaire
*Juriste de formation. A fait toute sa carrière dans l’Education Nationale.

L’enseignement dit « privé » en France présente-t-il un gage de qualité et se distingue-t-il autant que l’on pourrait le penser de l’enseignement public ? Beaucoup le pensent qui, insatisfaits de l’enseignement public, imaginent trouver un refuge salutaire pour l’éducation et l’instruction de leurs enfants dans l’enseignement dit « privé » pour échapper aux errements du système éducatif ouvertement public. Qu’en est-il et que recouvre cet enseignement privé ?

vendredi, 28 septembre 2012 17:24

La morale à l'Ecole?

Le vocabulaire employé par certains journalistes pour désigner une remarquable continuité dans la politique éducative en dépit des changements de « côté » et de Ministre est savoureuse : « Peillon copie sur Chatel, Darcos et Chevènement » ! oh ! le vilain petit camarade… il a copié.. M’sieur ! Quelle vigueur intellectuelle ! quelle fraîcheur ! c’est ce qui ressort d’un article de Martin Untersinger, journaliste à « rue89 » relativement à l'enseignement de la morale à l'école. 

vendredi, 14 septembre 2012 16:46

Violences scolaires...ce n'est qu'un début !

 Les violences scolaires font « la une » de l’actualité . Certes, cette situation est très préoccupante mais il ne suffit pas de dire que ces situations sont « inacceptables » pour faire cesser le problème et quand Vincent Peillon dit vouloir  « mettre les moyens matériels » (sic), est-ce bien la solution?

jeudi, 06 septembre 2012 11:05

Rentrée sans surprise de V.Peillon

L'Ecole de "gauche"

En cette rentrée 2012, « Politis », journal d’opinion franchement « à gauche » a eu beau titrer un de ses articles , « l’Ecole selon la gauche », affirmant clairement que l’Ecole de Vincent Peillon «… se différencie nettement de celle de Nicolas Sarkozy… »

 « Refondons l’école de la république » ! c’est le slogan lancé par Vincent Peillon, « fraîchement » nommé Ministre de l’Education.

Soyons clairs

En ce début du mois de juillet, Vincent Peillon,  a lancé une concertation  à la Sorbonne, sur la « refondation de l’école », bien que... cette « refondation » nous soit déjà très familière!...

Les annonces de créations de postes pour la rentrée 2012 constituent un vrai festival de chiffres : 1000, 6000...   60000 aussi... au cours du quinquennat; de quoi vous donner le « tournis » !

Le Ministre de l’Education aurait-il l’intention de reconstruire cette ruine qu’est devenue l’Education Nationale ? aurait-il vraiment l’intention de renouer avec les valeurs d’une véritable institution scolaire ? aurait-il vraiment l’intention de se mettre à redonner une véritable instruction à nos enfants ? C’est bien ce qu’il veut nous faire croire ! c’est bien ce que ces annonces qui se répandent en écho dans la presse voudraient nous laisser à penser, mais...

...Est-ce crédible?

 

La « lettre à tous les personnels de l’Education Nationale » de Vincent Peillon en cette fin d’année scolaire ne saurait nous surprendre :  plus çà change, plus çà continue comme avant ! 

La tactique de Vincent Peillon

La tactique de Vincent Peillon – déjà éprouvée par les précédents ministres -  consiste à faire croire qu’il entreprend une politique autre que  celle de son prédécesseur – Luc Chatel -   alors qu’il se contente d’en prendre le relais, avec une mise en scène  à laquelle désormais, nous sommes quasi-accoutumés, tant le langage des différents ministres diffèrent peu de l’un à l’autre  - prétendue « droite » et gauche confondues - ... 

 Le titre d’un article de Roger Célestin publié le 18 juin 2012 sur le site « Atlantico » nous fait nous interroger : « …Pourquoi Vincent Peillon a raison (… ?) de vouloir réformer les rythmes scolaires ? ». Nous sommes surpris de ce parti pris en faveur de cette réforme. Qu'y a-t-il donc derrière cette volonté de réformer les rythmes scolaires et pourquoi devrait-on être amené à considérer que le Ministre a forcément "raison" telle que la formulation le laisse supposer ? 

samedi, 23 juin 2012 14:24

L'impossible survie du bac

« Le bac s’essouffle » dit le Ministre de l’Education pour justifier d’en envisager la suppression. Un examen qui s’essouffle ! …c’est original !

C’est quoi, un examen qui s’essouffle ?

Ce doit être un examen épuisé de recevoir des coups...

mercredi, 20 juin 2012 09:04

Une "olympiade" peu...olympienne!

Quid de « l’olympiade française de mathématiques » ?

 

Tout d'abord, ne pas confondre « olympiade » et « jeux olympiques ! ». Chez les grecs, l’olympiade représentait la période de 4 ans qui s’écoulait entre deux célébrations successives de jeux olympiques dont les épreuves sportives avaient lieu précisément tous les quatre ans et où les vainqueurs se voyaient décerner une couronne ; l’olympiade représentait donc une période préparatoire à ces épreuves de prestige. La métaphore utilisée et sujette à ambiguité pour désigner une épreuve - au demeurant, fort peu éprouvante - de mathématiques ne doit pas nous abuser.

En effet, l'"olympiade française de mathématiques" est matérialisée par un concours ouvert aux lycéens de première de toutes les séries, qui a donné lieu le 06 juin 2012, à une remise nationale des prix clôturée par le Ministre de l’Education, Vincent Peillon. Jusque-là, cela fait plutôt sérieux !...

Conférences possibles

Articles du blog :