samedi, 21 janvier 2012 13:42

L'inévitable suppression des notes à l'école

Écrit par 

… Et si on supprimait les notes à l’école ?... » 

Avez-vous remarqué que cette question de la suppression des notes à l’école revient curieusement de façon récurrente ces derniers temps dans la presse, à la radio, à la TV, sur internet… « et si on supprimait les notes ?... » lancé comme un défi, également comme si, d’un seul coup, il prenait cette idée subite et - il faut le dire , saugrenue,  dans un système scolaire qui se prétend instruire – de supprimer la notation du travail des élèves...

 Et on apprend par ci par là, au fil de "reportages", que « la notation, c’est vraiment d’une débilité profonde » (sic) également que « de nombreux ( ?) spécialistes ( ?) – on ne sait pas qui , ni de qui ni de quoi –  dénoncent régulièrement les notes jugées peu efficaces et stressantes pour les enfants » (sic) et cette suppression des notes entre déjà dans les faits de façon ponctuelle, à titre expérimental – nous dit-on – dans certains établissements scolaires.

Pourquoi cette remise en cause ?...

Cette récurrence actuelle dans cette pseudo-interrogation sur le bien-fondé de la notation n’est pas le fruit du hasard et n’est malheureusement pas infondée; en effet, elle se fait en conséquence de la révolution qui est en train de se faire au sein de l’Education Nationale et de ses satellites. 

En quoi consiste cette révolution  scolaire ?

 ...A transformer l’Institution scolaire en lieu de vie et, pour ce faire, à remplacer les cours assurés par les professeurs dispensant en même temps qu’ un savoir, une formation intellectuelle,  par la réalisation d’activités à partir de « projets d’élèves »  au cours desquels  ces  mêmes élèves sont censés construire leur savoir dans différentes disciplines à la fois . Dans cette perspective, le « professeur » ne devient qu’un simple accompagnateur du projet de l’élève, ce projet devant s’inscrire dans le cadre d’un « projet d’établissement »  sans qu’il y ait  obligation de résultat.

 Que noter ?

 Avec cette radicale métamorphose du système éducatif en lieu de vie, centre d’activités et de loisirs, la notation devient totalement superfétatoire puisque nous ne sommes plus dans la logique d’une Ecole.

Cette remise en cause de la notation est donc l’arbre qui cache la forêt, une forêt sombre pour notre avenir puisqu’elle détruit l’essence même de toute institution scolaire qui prélude à la destruction même de notre société. A nous de réagir.

Lu 4163 fois Dernière modification le vendredi, 13 juillet 2012 14:22