mardi, 31 janvier 2012 15:31

Culture générale française évincée de l'entrée à Sciences-Po

Écrit par 

La suppression de l’épreuve de culture générale - française - à l’entrée à Sciences Po est une bien triste nouvelle mais ne vient pas «comme un cheveu sur la soupe».Le maintien de cette épreuve est impossible , ne faisant qu’accompagner le cortège funèbre d’une multitude d’autres décisions passées quasiment inaperçues; alors qu’en même temps qu'elles signent toutes la fin de l’Ecole de la République et de l’école privée sous contrat... se profile de plus en plus à l'horizon, l'épreuve générale de culture étrangère...

En effet, comment maintenir une épreuve de culture générale française à l’entrée à Science Po. école d’excellence s’il en était...

 

. quand nous savons l’abandon de l’histoire en terminale scientifique,

. quand nous savons que la réforme du lycée 2010 prévoit, non seulement la suppression totale des cours de français mais également la suppression totale de la littérature française au profit de 4 heures de langue vivante, en terminales S et ES,

. quand nous savons que seulement 2h de littérature française sont prévus contre 5h30 de langue vivante dont 1h30 de littérature étrangère en terminale L, c’est-à-dire une voie à spécificité littéraire,  

. quand nous savons que, dans les classes préparatoires, c’est-à-dire dans les classes qui accueillent les meilleurs étudiants, sont inscrits des modules d’expression écrite pour reprendre les bases nécessaires en orthographe et forment, de manière intensive, les candidats à la dissertation,

. quand nous savons enfin, que le pire est devant nous par le fait de la refondation de l’école dont Nicolas Sarkozy se fait le chantre et que la réforme subséquente du lycée 2010 prévoit d’intensifier la suppression des cours au profit d’activités – au cours desquelles l’« élève » est censé construire son savoir et sans obligation de résultat , activités baptisées de noms divers et variés pour noyer le poison de la subversion - et que les cours qui subsistent  par petits groupes de compétence dans les lycées ont lieu seulement en langue étrangère, on comprend mieux qu’il soit difficile de maintenir une épreuve de culture générale française, fût-ce à l’entrée à Sciences-Po.

C’est une bien triste, mais inévitable fin !

Néanmoins, si nous voulons éviter la nôtre, la résurrection de l’Ecole nous appartient et est à notre portée : « retroussons les manches » , reprenons en main notre Ecole ; à cette seule condition,  son excellence, autrefois reconnue, nous sera rendue. Exigeons les moyens de la liberté scolaire pour tous les enfants et engageons-nous dans cette renaissance.  

 cf. « le blog de la liberté scolaire.com »

 

Lu 4000 fois Dernière modification le lundi, 25 juin 2012 14:45