vendredi, 24 février 2012 15:38

En route pour la primarisation du "secondaire"

Écrit par 


Le  rapport du  HCE de 2011 confirme la primarisation du secondaire.Ce rapport indique : « un élève entré en cours préparatoire en 2008 est censé maîtriser le socle commun fin de 3èm e en 2017, fin de la scolarité obligatoire ».

Rappelons que la maîtrise du socle commun comprend  7 compétences à acquérir sans qu’il y ait hiérarchie entre elles, sans programmes qui indique une progression dans l’acquisition des savoirs, ce qui rend totalement illusoire l’acquisition de ce « socle » dit « commun » qui comprend, notamment la maîtrise de la langue ; il est donc entendu qu’elle peut n’être acquise qu’à 15 ans seulement.Il faut rappeler, à cet égard, les propos de Claude Allègre, alors Ministre de l'Education et initiateur de cette funeste réforme finale : " l'apprentissage de la langue peut se faire en collège, pourquoi tracasser les enfants"?

Nous avons en main un petit ouvrage d’histoire de CP de 1919 à l’usage des élèves de l’Ecole de la République . Il nous montre à l’évidence que les enfants  maîtrisaient la langue française à 6 ans ! Pourtant, à l’Ecole de la République,  un grand nombre d’enfants était issu de milieux défavorisés au sein  lesquels il n’était guère possible de puiser de l’aide de quelque façon que ce fût : c'est donc l'Ecole, seule, qui instruisait. Aujourd’hui, il faudrait à nos enfants, 9 ans supplémentaires pour maîtriser la langue française ?

Oui, il s’agit bien de cela, nous avons bien lu ; la 3ème est la fin du cycle primaire, étape de la maîtrise du socle dit « commun » ! et le rapport  du HCE  indique : la circulaire de rentrée 2011 insiste sur ce point  « dans la mesure où socle commun et scolarité obligatoire sont intimement liés, l’école primaire et le collège ont logiquement vocation à constituer un ensemble ». 

A cet égard, il est également fait état d’une proposition de loi « visant à créer, à titre expérimental, des établissements publics du socle commun » déposée à l’assemblée nationale en février 2011. Or, nous savons que tout ce qui est prétendûment « expérimental » se généralise quasiment toujours sans que les « expérimentateurs » ne s’embarrassent des conclusions ; ce système présente l’avantage de pouvoir avancer les pions en donnant le sentiment d’agir prudemment et seulement dans l’intérêt du système alors que les « expérimentateurs » prennent soin de trier sur le volet  des « cobayes » qui se prêtent à ces expérimentations et qui n'hésiteront pas à avaliser, quoi qu'il arrive, la conclusion d’une réussite qui justifie une généralisation.

Dans ce rapport, il est également indiqué : « le rapprochement école-collège y est justifié par le fait qu’aujourd’hui, les enseignants qui permettent l’acquisition du socle commun de connaissances et de compétences sont dispensés dans deux entités, école et collège, qui sont distinctes administrativement et pédagogiquement. « La création d’établissements publics du socle commun permettrait de mettre fin à ce hiatus et de favoriser la continuité pédagogique et la mutualisation des moyens. Le HCE l’appelle de ses vœux !!! »

Nous voilà fixés ! Mais nous savons aussi que ce n’est qu’une étape et qu’est c’est tout l’enseignement secondaire – collège et lycée – qui va être primarisé  puisque la logique du système  -  toujours appelé, mais abusivement « scolaire »- est de supprimer les cours pour les remplacer par des activités.

Dans ce système, la question de niveau n’a aucun sens, sauf celui d’être vraiment primaire !

 

 

Lu 3399 fois Dernière modification le vendredi, 13 juillet 2012 14:12