Claude Meunier-Berthelot Le blog de Claude Meunier-Berthelot* Articles de réinformation scolaire
*Juriste de formation. A fait toute sa carrière dans l’Education Nationale.

Après le « made in France », place à « l’instruire en France » ! Voilà l’entrée en matière du candidat Bayrou. L’instruction française est donc un produit d’importation ! En effet, à bien y réfléchir, on peut penser que des cerveaux étrangers à la France ont pensé le système pour nous ! En réalité, François Bayrou semble bien peu se démarquer de cette pensée-là !...

mardi, 20 mars 2012 15:18

Hollande "le fossoyeur" en campagne

La comédie que nous jouent nos hommes politiques est vraiment de très bon goût et d’une très grande finesse ! Luc Chatel considèrerait que François Hollande lui aurait volé ses idées relativement à son programme sur le système éducatif, ramenant ainsi  le sujet au niveau du « M’sieur il a copié » ! C’est tout ce qu’ils ont trouvé pour masquer la concordance de politique entre la gauche et la « droite » par le fait que François Hollande compte bien entériner les réformes en cours dans le cadre de la refondation du système éducatif que Nicolas Sarkozy mène « au pas de charge ». Il fallait tout de même y penser ! « Nos » - hélàs !-  « hommes politiques » ne manquent décidément pas de « ressources » pour nous nous prendre pour des billes !...

Nicolas Sarkozy a déjà fait beaucoup pour l’Ecole depuis son accession à la magistrature suprême en 2007 et on peut lui reprocher tout et en particulier, de nous avoir illusionnés, mais certainement pas de n’avoir rien fait ! Avec des déclarations diamétralement opposées aux réalités qu’il nous a imposées, sous couvert de faire de l’école, « l’école du savoir, l’école de l’exigence, l’école du respect » , Nicolas Sarkozy a mis en œuvre « au pas de charge », la réforme révolutionnaire léguée par Claude Allègre  qui marque une révolution complète de l’Institution scolaire en lieu de vie, centres d’activités et de loisirs...

Les établissements dits «  privés hors contrat » exclus du « Concours Général » ! C’est un comble quand on sait que ce concours général a été créé en 1747 en France, selon le vœu et le legs du Chanoine Le Gendre, historien et membre du chapitre des chanoines de Notre-Dame de Paris !...

La question de la "carte scolaire" revient sur le devant de la scène! Beaucoup croyaient qu’elle avait été supprimée en 2008, hélàs ! ce ne fut qu’une opération de désinformation efficace, car parfaitement orchestrée par Nicolas Sarkozy et son Ministre de l’Education ainsi que le traduit  Mattea Battaglia dans son titre d’un article du monde.fr du 13/02/12, « grâce à une communication offensive, la suppression a été remportée dans les esprits » …seulement !

mardi, 28 février 2012 07:43

Des "dispositifs de soutien"...du vide

 

 

Les dispositifs de soutien dont on nous rebat les oreilles et qui « truffent » abondamment les discours sur la « refondation » du système éducatif, ne sont pas ce que l’on croit qu’ils sont. Ils nous sont annoncés à grand renfort de publicité et l’on voit ici et là de grands « placards »  affichés dans les lieux publics où des enfants très studieusement sont en train de bénéficier de soutien scolaire dispensé par l’Education Nationale. Quid ?

vendredi, 24 février 2012 15:38

En route pour la primarisation du "secondaire"


Le  rapport du  HCE de 2011 confirme la primarisation du secondaire.Ce rapport indique : « un élève entré en cours préparatoire en 2008 est censé maîtriser le socle commun fin de 3èm e en 2017, fin de la scolarité obligatoire ».

En 2011, le Haut Conseil de l’Education (HCE pour les intimes) a fait  un rapport  sur la mise en œuvre du « socle commun de compétences » - c’est-à-dire tout ce que tout élève doit savoir et maîtriser à la fin de la scolarité obligatoire, soit fin de 3ème -  socle de compétences instauré en remplacement des programmes dans le cadre de la « refondation » du système éducatif, c’est-à-dire dans le cadre de la révolution totale du système scolaire en une multitude d'établissements-lieux de vie du primaire à l’université, phase finale de la destruction du système éducatif entamée depuis 60 ans sur la base du plan Langevin-Wallon de 1947. Travestie par des objectifs dont l’apparence est pour le moins trompeuse, la réalité n’en est pas moins dramatique pour l’avenir de nos jeunes et celui de notre société.

…qui n’enseignent plus !

Beaucoup de remous en ce qui concerne le remaniement de la notation du personnel enseignant concocté par le Ministère. Pourquoi cette remise en cause d’un principe de notation qui existait depuis toujours? Y aurait-il une justification à ce remaniement ? et...pourquoi ces remous ? 

mardi, 07 février 2012 13:54

La "barbe à papa" de la "transversalité"

Grand « pilier » pseudo-pédagogique de l’actuelle refondation de l’Ecole du primaire à l’université, le principe  de « transversalité »  ou « interdisciplinarité » détruit les fondements de toute institution scolaire. Dans cette logique de « transversalité », l’élève est censé construire son savoir à travers des activités qu’il choisit et au cours desquelles il « s’instruirait » dans différentes disciplines à la fois : français, maths, histoire, géographie, sciences… disciplines d’enseignement destinées, de ce fait, à ne plus être enseignées – «… du passé, faisons table rase… »

Conférences possibles

Articles du blog :